NASA: The telescope spatial James Webb vient decouvrir his first exoplanete similaire in the Terre

News JVTech NASA: The telescope spatial James Webb vient decouvrir his first exoplanete similaire in the Terre

The telescope spatial le plus puissant du monde est parvenu avec une grande facilité à mettre au grande jour une exoplanète à la taille quasiment identique à celle de la Terre. A decouverte qui ouvre la voie à de nouvelles explorations and questionnements.

Une decouverte trop facilité for the NASA

Des chercheurs de l’Université Johns Hopkins ont confirmé l’existence d’une exoplanète en utilisant le telescope spatial James Webb de la NASA. Laplanet, nommée LHS 475 b, It is the presque de la meme taille que la Terre, with 99% of his son’s diameter. L’équipe a choisi de cibler cette planetète après avoir examiné les données du satellite TESS de la NASA qui suggérait deja son existence. Les observations of James Webb ont confirm l’existence of la planetet et ouvrent la voie à des etudes futures.

For the scientific in charge of observations, Kevin Stevenson, “the fait que ce soit une aussi petite planète rocheuse est impressionnant pour l’observatoire.” That qui est le plus bluffant is that l’observation n’a pas du tout était complexe pour le telescope.

Le début de l’étude de l’exoplanete by la NASA

The satellite spatial James Webb is parvenu à determiner qu’il s’agissait bien d’une planet tellurique, as la Terre, avec une surface. A avancée majeure that permet aussi d’observer that the planet se trouve en orbite autour d’une naine rouge. Celle-ci est beaucoup plus proche que mercure du soleil notamment.

The difference in température between naine rouge and the sole is that températures do not have a centaine of degrees plus elevations on Terre. Certes la planète n’est pas habitable selon nos conditions, mais une biodiversité n’est pas à exclure.

L’objectif à present is determiner l’atmosphère ou non de la planète. “The telescope is sensitive that it can easily detect a gamma of molécules, but we don’t have enough points to encore the definitive conclusions on the planet’s atmosphere.”ainsi expliqué le chercheur Erin May.

L’équipe a remarqué que bien que la planete puisse ne pas avoir d’atmosphere, certains types of compositions atmosphériques ne peuvent pas être exclus. By example, he pours out a pure atmosphere of dioxyde carbon. If this device is very difficile, the car’s atmosphere is very compact. Des mesures plus précises sont ainsi nécessaires. Les chercheurs prévoient d’obtenir des spectres supplémentaires lors d’observations prévues cet été.

De nombres decouvertes sont à venir: “we also call the point of the class of petites exoplanetes rocheuses”, a declaré le chercheur Lustig-Yaeger. “We avons à peine commencé à effleurer la surface de ce à quoi pourraient ssembler leurs atmospheres.”

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *